Mairie de Ziguinchor : Les travailleurs exigent une augmentation de salaire

0 312

Arborant des brassards rouges, les agents de la mairie de Ziguinchor ont observé, hier (mercredi), un arrêt de travail de trois tours d’horloge. Ils ont tenu un sit-in devant l’hôtel de ville pour exprimer leur colère. A l’origine de ce mouvement d’humeur, la non application de la nouvelle grille salariale issue des concertations entre le ministère des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du développement des Territoires, l’Association des Maires du Sénégal et l’intersyndicale des travailleurs des collectivités territoriales. « Cette rencontre avait été sanctionnée par une décision de revalorisation de nos
salaires. Une circulaire avait même été envoyée à toutes les collectivités territoriales du Sénégal qui devaient se conformer à cette mesure. A notre grande surprise, cette mesure qui devait entrer en vigueur à la fin de ce mois écoulé n’a pas été respectée par les autorités municipales de Ziguinchor», fulmine Habib Goundiam, porte-parole des manifestants. C’est pourquoi, dit-il, les agents ont décidé de manifester leur mécontentement.

Selon M. Goundiam, beaucoup de collectivités territoriales ont payé les salaires du mois de mars sur la base des nouveaux barèmes. C’est pourquoi, il fustige le refus d’obtempérer de la mairie de Ziguinchor. Pour pousser les autorités municipales de Ziguinchor à se conformer à la mesure, la section communale de l’intersyndicale des travailleurs des collectivités territoriales de Ziguinchor a mis en branle un plan d’action. «Nous avons démarré par un sit-in aujourd’hui de 8 heures à 11 heures, avant de regagner nos bureaux. Demain (ce jeudi), nous allons travailler avec des brassards rouges jusqu’à 10 heures avant d’observer un débrayage. Le vendredi également, nous allons déserter les bureaux à partir de 10h. Sile maire et son équipe ne réagissent pas, on évaluera lundi pour voir la conduite à tenir», renseigne le porte-parole de la section communale de Ziguinchor de l’intersyndicale des travailleurs des collectivités territoriales. Indexée par les plaignants, l’équipe municipale a organisé une conférence de presse pour apporter la réplique.

«Nous sommes très déçus du comportement de ce groupe d’agents qui a décidé d’observer un mouvement d’humeur sans préavis de grève. Nous précisons que nous n’avons pas été signataires de ces accords dont ils font l’objet. Cette augmentation qu’ils réclament a été décidée par le gouvernement sans des mesures d’accompagnement. Je rappelle que le conseil municipal a voté un budget qui est en cours d’exécution et qui n’a pas prévu ces augmentations de salaire.

La mairie ne peut pas supporter ces charges qui s’élèvent à plus de 230 millions de francs CFA par an, si l’Etat ne met pas une ligne de crédit additionnelle», explique Alassane Diédhiou, adjoint au maire de Ziguinchor. A l’en croire, l’acte posé par ces agents est une manœuvre politicienne qui vise à écorner l’image du maire Ousmane Sonko.

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Home
Programme
Replays
Contact
error: Content is protected !!